Résumé

L’étude vise à analyser la perception des aviculteurs traditionnels sur la variole aviaire au sud du Bénin. Une enquête rétrospective a été conduite auprès de 385 aviculteurs. Les espèces aviaires les plus élevées au Bénin sont les poulets (90,8%), pintades (22,8%), canards (21,4%), dindons (20,6%), les pigeons (6,1%), les cailles et paons (4,4%). 72% des aviculteurs ont reconnu les signes de la variole aviaire. La morbidité est plus observée chez les jeunes (< 60 jours). Les victimes sont les poulets (94%) et dindons (21%) avec une mortalité moyenne de 35 %. Ces aviculteurs ont observé l’apparition de la variole en saison pluvieuse (47%), en saison sèche (30%) et toute l’année (23%). Seulement 13,3% d’aviculteurs vaccinent leurs volailles contre la variole. Ainsi, la mortalité des volailles non vaccinées (36,3 %) est significativement plus élevée que celle de volailles vaccinées (26,8 %). L’estimation de la prévalence moyenne de la variole aviaire a été de 33,8 %. L’observation conjointe de la prévalence et de la mortalité des volailles révèle que les départements les plus touchés ne sont pas nécessairement ceux dans lesquels la mortalité est élevée.


Mots clés: Perception, Variole aviaire, Aviculture traditionnelle, Sud Bénin