Résumé

Les inséminations artificielles des brebis (n=3765) réalisées en contre-saison enregistrées durant 3 années successives chez les éleveurs privés ont été analysées afin de déterminer les facteurs influençant la réussite de l’insémination. Les brebis appartenaient à 13 éleveurs adhérant au programme de contrôle des performances de la Direction de l’Amélioration Génétique de l’Office de l’élevage et des Pâturages. Quatre races autochtones: Sicilo-Sarde (SS), Noire de Thibar (NT), Queue Fine de l’Ouest (QFO) et Barbarine tête noire (BTN) et tête rousse (BTR) ont fait l’objet de cette étude. Après avoir reçu un traitement de synchronisation des chaleurs, ces brebis ont subi une insémination cervicale avec du sperme frais ou refroidi à 15°C environ 55 ± 1 h après le retrait de l'éponge. Notre étude a montré que la fertilité des brebis inséminées en contre saison par la technique IA cervicale variait de 32 à 74 % avec une moyenne de 47,6 ± 9,9 %. L’utilisation de la semence refroidie a réduit significativement (p<0,01) le taux de réussite de l’IA avec 43,8 ± 7,6 % contre 55,9 % ± 9,6 % en utilisant la semence fraiche. Nos résultats ont montré la supériorité de la race SS par rapport aux races à viande Tunisienne. Un effet important de la conduite d’élevage a été décelé, montrant l’importance de la préparation des brebis avant le recours à l’IA.


Mots clés : Brebis, Fertilité, Insémination cervicale